43 articles avec sante

Santé : Boire du café réduirait le risque de décès

Publié le par santé & minceur

Le savez-vous ?

A raison de trois tasses par jour, le café pourrait diminuer de 10% le risque de décéder de maladies cardio-vasculaires et respiratoires, rapporte une étude américaine.

 

Que les accros au café se rassurent! Les adultes de 50 à 71 ans qui boivent au moins trois tasses de café par jour pourraient voir leur risque de décès diminuer de 10% par rapport à ceux qui n'en consomment pas, selon une étude de l'Institut national américain du cancer (NCI) publiée mercredi.

Cette recherche a été menée à partir d'un questionnaire soumis à un groupe de 400 000 personnes de cette classe d'âge, de 1995 à 1996. Les participants ont été suivis jusqu'au 31 décembre 2008. Les résultats, parus dans la revue médicale New England Journal of Medicine (NEJM) datée du 17 mai, montrent ainsi que les personnes consommant en moyenne trois tasses de café par jour, normal ou décaféiné, présentent moins de risques de décéder de maladies cardio-vasculaires et respiratoires, d'attaques cérébrales, de blessures, d'accidents, de diabète ou d'infection, que celles qui n'en boivent pas.

Les chercheurs ont toutefois noté un très léger accroissement du risque de cancer chez les hommes gros consommateurs de café. En revanche, chez les femmes, ils n'ont constaté aucun lien direct entre le fait de boire du café et les décès dus au cancer.

Pas de preuve que la consommation de café prolonge la vie

Pour ne pas avoir de résultats faussés, les auteurs de cette étude ont également pris en compte d'autres facteurs de mortalité, comme le tabagisme ou une consommation excessive d'alcool.
Ces chercheurs mettent cependant en garde contre le fait qu'ils ne peuvent pas être certains, scientifiquement parlant, que la consommation de café prolonge la vie. "Le café est la boisson la plus consommée en Amérique mais le lien entre sa consommation et le risque de décès n'est pas clair", souligne le Dr Neal Freedman, de la division d'épidémiologie du cancer et de génétique à l'Institut national américain du Cancer, et principal auteur de cette recherche.

Publié dans santé

Cholestérol : Aliment riche en fibres, en antioxydants ou en oméga-3

Publié le par santé & minceur

Le cholestérol, il est recommandé de l'équilibrer par l'alimentation avec des aliments à privilégier, pour leur richesse en fibres, en antioxydants ou en oméga-3, ces aliments sont à inscrire au menu quotidien.

 

L'avoine

135.avoine-3

En flocons ou en farine, ses fibres solubles, dont la bêtaglucane, aident à faire baisser le taux de cholestérol de plus de 10 % et à réguler la glycémie.

Posologie : Au minimum 3 g par jour.

C'est à dire ? : 40 g de flocons ou 1,4 g de farine d'avoine (= 1 g) et 2 cuillères à soupe de son (+ 2 g).

Conseil : Pour bénéficier de ses bienfaits, il est important de le consommer régulièrement.

 

 

Les fruits rouges et noirs

Framboises, mûres, myrtilles, groseilles

Framboises, mûres, myrtilles, groseilles... sont une autre sources de fibres solubles. Elles sont aussi riches en anthocyanes, pigments aux effets antioxydants qui renforcent les parois des vaisseaux.

Posologie : Au moins 3 fois par semaine.

C'est à dire ? : 1 barquette de 125 g de framboises ou de mûres, ou léquivalent en surgelé.

Conseil : Plus exotique, le gombo, vendu au rayon surgelés et dans les boutiques africaines, possède les mêmes propriétés.

 

 

Laubergine

L'aubergine riche en pectine

Très riche en fibres, elle présente en plus l'avantage de frainer l'absorption du cholestérol par l'intestin.

Posologie : Au moins 2 fois par semaine, grillé avec un coulis de tomate ou en ratatouille.

C'est à dire ? : 150 g.

Conseil : Pour profiter pleinement de ses bienfaits, limitez l'ajout de matière grasse pendant la cuisson (elle se comporte comme une vraie éponge).

 

 

Les amandes

amandes-300x300.jpg

Riche en vitamine E qui protège les artères du vieillissement.

Posologie : A partir de 30 g par jour, on constate une action hypocholestérolémiante (faire baisser les lipides, corps gras dans le sang).

C'est à dire ? : une poignée (généreuse).

Conseil : Il faut alterner avec d'autres oléagineux, comme les noix (y compris les noix de cajou et de pécan) et les noisettes.

 

 

Le soja

Le-soja_150x120.jpg

Sous forme de tofu, de boisson...

Posologie : Pour obtenir un résultat, il faudrait consommer au moins 20 g de protéines de soja par jour.

Cest à dire ? : 100 g de tofu apportent 11 g de protéines, un grand verre de boisson au soja (200 ml) en apporte 8 g.

Conseil : Ajoutez des cubes de tofu dans un bouillon de légumes avec de la coriandre et un peu d'épices.

 

 

Le maquereau

maquereau.jpg

Riche en acides gras oméga-3 (qui fludifient le sang et diminuent la formation de caillots).

Posologie : Au moins 2 fois par semaine, en alternance avec la sardine et le saumon.

C'est à dire ? : 100 g par portion.

Conseil : Même conditionné en conserve, il garde son intérêt nutritionnel.

Santé : Prudence avec les boissons énergisantes

Publié le par santé & minceur

Il faut rester prudent avec les boissons dites " énergisantes ", qui sont des sodas enrichis en substances déjà présentes dans l'alimentation (caféine, taurine, vitamines...).

 

Santé Prudence avec les boissons énergisantes

Elles ont en commun leur teneur en caféine relativement élevée, puisqu'elle correspond en moyenne à deux expressos.

Donc, c'est là qu'il faut rester prudent : lorsque ces boissons sont associées à certains modes de consommation (alcool, sport...), elles peuvent générer des accidents cardiaques graves ou des symptômes psycho-comportementaux et neurologiques.

Il est fortement recommandé d'éviter d'en consommer dans les contextes fesfifs, propices à la prise de boissons alcoolisées, et lors de la pratique sportive.

Publié dans santé

Le paracétamol dangereux pour le foie, attention au surdosage !

Publié le par santé & minseur

Le paracétamol est l'analgésique le plus vendu en France. Pourtant, même un faible surdosage de ce médicament comporterait des risques pour la santé.

C'est ce qu'affirme une équipe de chercheurs écossais. D'après leur étude, publiée dans le British Journal of Clinical Pharmacology, dépasser le dosage recommandé en paracétamol serait toxique pour le foie. D'où d'ailleurs son utilisation fréquente en Angleterre dans les tentatives de suicide.

L'enquête a été effectuée sur 663 patients hospitalisés pour des lésions hépatiques dues au paracétamol. Soixante-quinze pour cent d'entre eux étaient en overdose intentionnelle. Mais les 25% restant avait pris une dose légèrement excessive du médicament, c'est-à-dire plus de 4 grammes/jour... La molécule est donc toxique à des doses faibles.

En France, le paracétamol est 'la première cause d'indication de greffe hépatique en raison d'une hépatite aiguë grave', déclare également ce jour au Figaro, le professeur Dominique Larray, hépato-gastro-entérologue (CHU de Montpellier). En France toujours, les hépatites graves ont entraîné 181 greffes du foie. Mais l'intoxication au paracétamol était en cause dans 64 greffes.

Chez l'adulte, la dose maximale de paracétamol recommandée est de 4g/24h, à condition de ne pas prendre plus d'un gramme à la fois, renouvelable si nécessaire après 4 heures. Sachant toutefois que de telles prises doivent impérativement rester exceptionnelles.

Une campagne de communication sur ce médicament et ses risques est actuellement envisagée.

Source : Medisite

Publié dans santé

Charbon végétal : Digestion, Ballonnement, Aérophagie, Diarée légère

Publié le par Santé & Minceur

Le charbon végétal est une poudre noire, obtenue par double carbonisation de matière végétale. Sa structure est poreuse , ce qui lui donne un fort pouvoir absorbant.

Cela lui permet d'être très utilisé dans les masques à gaz, les filtres de décontamination de l'eau potable, dans les filtres des cigarettes...

 

Propriétés du charbon végétal

Charbon végétal Digestion, Ballonnement, Aérophagie, Di

Le charbon végétal est connu depuis déjà bien longtemps, il est donc capable de fixer les gazs intestinaux, réduire les ballonnements, soulagé l'aérophagie.

De la même façon en cas de diarrhée légère le charbon végétal absorbera les exés d'eau et les éventuelles toxines présentes au niveau intestinal.

Publié dans santé

Sel et hypertension artérielle : les causes pour la santé

Publié le par Jacques C

Moins de sel dans l'assiette : 14 millions de Français (dont 6 millions de femmes) sont touchés par l'hypertension artérielle - soit une mesure au-dessus de 14/9 - facteur de risque majeur des maladies cardio et cérébrovasculaires. En cause, une surconsommation de sel, mais pas seulement.

L'âge majore les risques d'hypertension (20% des 60 - 69 ans et plus de 50 % des plus de 80 ans sont touchés) mais également l'hérédité (hypertension dans la famille). On sait aussi que l'obésité et le surpoids, liés à une mauvaise hygiène de vie (déséquilibre alimentaire, sédentarité, tabac) peuvent être à l'origine de sa survenue.

Sel et hypertension artérielle : les causes pour la santé

En effet, les personnes dont le poids dépasse de 20% leur IMC (indice de masse corporelle, 70 kg pour 1,60 m, par exemple), présentent un risque accru de devenir hypertendus.

Prévenir l'hypertension avec un bon équilibre alimentaire

L'une des façons les plus efficaces de prévenir l'hypertension et d'éviter ainsi, à terme, de graves complications cardio et cérébrovasculaires, est d'adopter un bon équilibre alimentaire : manger au moins 5 fruits et légumes et 3 produits laitiers quotidiennement, de la viande, du poisson ou des œufs une à deux fois par jour et des féculents à chaque repas. Et manger moins gras, moins sucré et moins salé.

Le sel favorise l'hypertention

Le Programme national nutrition santé recommande pas plus de 6 g de sel par jour. Un vrai challenge, considérant que nous en consommons actuellement entre 9 et 10 g. C'est pourquoi le Programme s'est fixé (et nous a fixé) un objectif d'étape plus réaliste à l'horizon 2017 : pas plus de 8 g pour les hommes et 6,5 pour les femmes.

Il faut dire que le sel est partout dans notre alimentation et pas seulement dans la salière qui, en réalité, ne représente que 20% de notre consommation.

Le sel, ennemi public numéro 1 ?

Le sel est indispensable à la vie : il participe à la bonne hydratation du corps (il fixe l'eau dans les tissus) et à la transmission de l'influx nerveux. Mais consommé en excès, le sel peut être néfaste à la santé.

Selon Pierre Meneton, chercheur à l'Insem et coauteur du rapport Hypertension artérielle, alimentation et mode de vie du PNNS, le sel serait chaque année responsable de plus de 75000 accidents cardiovasculaires : infarctus du myocarde et accident vasculaire cérébral.

Hypertention arterielle, prévenir les risque avec le sport

On se bouge, pourquoi ?

Les activités d'endurances ont un double bénéfice : elles préviennent et diminuent l'hypertension. L'exercice facilite en effet les échanges sanguins, améliore la tension et entraîne le cœur à mieux se contracter.

Quel sport ?

Toutes les activités d'endurance : la marche, le footing, le vélo et les exercices de cardiotrainning. La bonne intensité est celle qui, pendant l'effort, vous permet de prononcer une phrase courte sans vous essouffler.

Quelle fréquence ? 3 fois par semaine, de 30 minutes à 1 heure à chaque séance. Pour avoir un effet bénéfique sur la tension, l'activité physique doit être suivie pendant au moins 3 mois.

Ce qu'il faut retenir

Le sel de table est du chlorure de sodium (60% de chlore et 40% de sodium). La quantité de sodium est indiquée sur les étiquettes. Pour connaître la teneur en sel, multipliez la valeur du sodium par 2,5. Soit, pour 500 mg de sodium : 500 x 2,5 = 1250 mg ou 1,25 g de sel. Une cuillère à café est égale à 6 g de sel. Le pain représente la source la plus importante de sel, avec 25% de la part totale des apports.

Publié dans santé

1 2 3 4 5 6 7 8 > >>