Sel et hypertension artérielle : les causes pour la santé

Publié le par Jacques C

Moins de sel dans l'assiette : 14 millions de Français (dont 6 millions de femmes) sont touchés par l'hypertension artérielle - soit une mesure au-dessus de 14/9 - facteur de risque majeur des maladies cardio et cérébrovasculaires. En cause, une surconsommation de sel, mais pas seulement.

L'âge majore les risques d'hypertension (20% des 60 - 69 ans et plus de 50 % des plus de 80 ans sont touchés) mais également l'hérédité (hypertension dans la famille). On sait aussi que l'obésité et le surpoids, liés à une mauvaise hygiène de vie (déséquilibre alimentaire, sédentarité, tabac) peuvent être à l'origine de sa survenue.

Sel et hypertension artérielle : les causes pour la santé

En effet, les personnes dont le poids dépasse de 20% leur IMC (indice de masse corporelle, 70 kg pour 1,60 m, par exemple), présentent un risque accru de devenir hypertendus.

Prévenir l'hypertension avec un bon équilibre alimentaire

L'une des façons les plus efficaces de prévenir l'hypertension et d'éviter ainsi, à terme, de graves complications cardio et cérébrovasculaires, est d'adopter un bon équilibre alimentaire : manger au moins 5 fruits et légumes et 3 produits laitiers quotidiennement, de la viande, du poisson ou des œufs une à deux fois par jour et des féculents à chaque repas. Et manger moins gras, moins sucré et moins salé.

Le sel favorise l'hypertention

Le Programme national nutrition santé recommande pas plus de 6 g de sel par jour. Un vrai challenge, considérant que nous en consommons actuellement entre 9 et 10 g. C'est pourquoi le Programme s'est fixé (et nous a fixé) un objectif d'étape plus réaliste à l'horizon 2017 : pas plus de 8 g pour les hommes et 6,5 pour les femmes.

Il faut dire que le sel est partout dans notre alimentation et pas seulement dans la salière qui, en réalité, ne représente que 20% de notre consommation.

Le sel, ennemi public numéro 1 ?

Le sel est indispensable à la vie : il participe à la bonne hydratation du corps (il fixe l'eau dans les tissus) et à la transmission de l'influx nerveux. Mais consommé en excès, le sel peut être néfaste à la santé.

Selon Pierre Meneton, chercheur à l'Insem et coauteur du rapport Hypertension artérielle, alimentation et mode de vie du PNNS, le sel serait chaque année responsable de plus de 75000 accidents cardiovasculaires : infarctus du myocarde et accident vasculaire cérébral.

Hypertention arterielle, prévenir les risque avec le sport

On se bouge, pourquoi ?

Les activités d'endurances ont un double bénéfice : elles préviennent et diminuent l'hypertension. L'exercice facilite en effet les échanges sanguins, améliore la tension et entraîne le cœur à mieux se contracter.

Quel sport ?

Toutes les activités d'endurance : la marche, le footing, le vélo et les exercices de cardiotrainning. La bonne intensité est celle qui, pendant l'effort, vous permet de prononcer une phrase courte sans vous essouffler.

Quelle fréquence ? 3 fois par semaine, de 30 minutes à 1 heure à chaque séance. Pour avoir un effet bénéfique sur la tension, l'activité physique doit être suivie pendant au moins 3 mois.

Ce qu'il faut retenir

Le sel de table est du chlorure de sodium (60% de chlore et 40% de sodium). La quantité de sodium est indiquée sur les étiquettes. Pour connaître la teneur en sel, multipliez la valeur du sodium par 2,5. Soit, pour 500 mg de sodium : 500 x 2,5 = 1250 mg ou 1,25 g de sel. Une cuillère à café est égale à 6 g de sel. Le pain représente la source la plus importante de sel, avec 25% de la part totale des apports.

Publié dans santé

Commenter cet article