Info santé : plaie et ulcères de jambe

Publié le par Jacques C

Une plaie à la jambe ? Ne la soignez pas vous-même !

Prenons l'exemple d'une plaie au dessus de la cheville qui ne cicatrise pas, c'est peut-être un ulcère de jambe. Une maladie à bien traiter, rapidement.

Âge et ulcères

Info santé : plaie et ulcères de jambe

Avec l'âge, les ulcères de jambe deviennent fréquents. Ils sont, la plupart du temps, dus à une insuffisance veineuse : votre sang stagne ou reflue dans vos veines.

Cela entraîne une hyperpression localisée et une fragilisation des tissus, ce qui favorise la survenue de cette plaie au-dessus de votre cheville. Elle peut apparaître suite à un traumatisme minime, comme des lésions de grattage... Une personne sur deux tente de soigner seule cette plaie, souvent suintante, qui, pourtant, ne cicatrise pas après un mois ou plus.

Or, cela peut entraîner des complications très ennuyeuses ! À cause des crèmes ou autres produits que vous appliquez, vous pouvez avoir une dermatite de contact, réaction allergique de la peau avec une irritation, comme des lésions d'eczéma... L'ulcère peut également s'infecter, avec une augmentation importante de la douleur, une inflammation sur ses bords et même de la fièvre.

Consultez sans attendre !

Seule une prise en charge précoce et adaptée peut améliorer l'évolution de cette affection. Outre les soins locaux de la plaie, le traitement, c'est la compression veineuse : elle corrige les troubles de la circulation et favorise la cicatrisation. Alors que cette compression nécessite habituellement de superposer quatre bandes, ce qui est très inconfortable, Urgo propose un système constitué de deux bandes seulement (UrgoK2), assurant la pression nécessaire.

La première, capitonnée, est mise au contact de la peau, tandis que la seconde, fine, comprime aussi et évite tout glissement. Ce système apporte plus de confort, ne gêne pas la marche – qui est conseillée ! – ni le port des chaussures habituelles.

Publié dans santé

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article